Chargement...
 

Infolettre


Trouver :
Depuis l’automne 2018, une mobilisation se structure pour la sauvegarde des espaces de création sur l’île de Montréal. En effet, plusieurs événements sont venus inquiétés la communauté artistique : la vente de bâtiments emblématiques accueillant des ateliers d’artistes (le 305 Bellechasse, le Cadbury) ainsi que des augmentations de loyer très importantes dans le sud-est du secteur Marconi- Alexandra (Mile-Ex).

Il faut souligner que le territoire montréalais connaît actuellement des transformations importantes, notamment les implantations d’un centre d’excellence de l’intelligence artificielle dans le Mile-End et d’un nouveau campus de l’UdeM dans Parc-Extension. Ces opérations de développement urbain ont des répercussions sur la présence des artistes et de leurs ateliers comme la montée des prix de l’immobilier et des taxes foncières. Il apparaît clairement que la spéculation immobilière et la gentrification vont avoir des répercussions majeures à court et à moyen terme sur la pérennité des ateliers d’artistes dans les quartiers centraux de la métropole puisque ce phénomène n’est pas exclusif au secteur Marconi-Alexandra.

Malheureusement, nous ne disposons pas de données actuelles sur les ateliers d’artistes à Montréal, mais de précédents rapports témoignaient déjà de la fragilité de ces espaces de création. Pour rappel, le rapport du groupe de travail sur les ateliers d’artistes relevait en 2012 que les ateliers d’artistes et d’artisans occupaient près d’1 millions de p.c. et que la plupart étaient dans une situation de vulnérabilité (due notamment à des baux commerciaux de courte durée dans des immeubles industriels en attente de requalification).*

Devant l’étendue de ces menaces, des artistes issus de plusieurs pôles de création ont commencé à échanger puis à se structurer afin de partager leurs inquiétudes avec les élus montréalais, mais aussi d’être force de proposition. Ce mouvement a donné naissance à un nouvel organisme, Nos ateliers, qui souhaite agir pour la pérennisation des espaces de création sur l’île de Montréal.

Les mandats d’ACM et de Nos ateliers sont très complémentaires : ACM développe et gère des projets immobiliers d’artistes; Nos ateliers fait des représentations pour l’ensemble des espaces de création dans la métropole montréalaise. Aussi, dans la mobilisation actuelle, ACM est un partenaire proactif avec Nos ateliers afin qu’une stratégie soit mise en oeuvre pour aider les créateurs à maintenir leurs lieux de travail dans les quartiers centraux de la métropole. D’ailleurs, notre organisation est aussi impactée par la situation actuelle : les taxes foncières viennent fragiliser l’équilibre financier des projets actuels et le non renouvellement du fonds des ateliers rend difficile le développement de nouveaux projets.

Ainsi, ACM et Nos ateliers travaillent ensemble sur différents leviers qui pourraient améliorer la situation de façon structurante:

- La réglementation et les demandes des propriétaires (mesures dérogatoires)
- La négociation d’ententes en bloc avec des propriétaires
- La fiscalité municipale et les effets de la taxe foncière sur le coût du loyer
- Les investissements possibles de la part des artistes et artisans pour l’acquisition
- L’accès à des bâtiments excédentaires
- Le renouvellement d’un « fonds des ateliers »
- La nécessité de la préservation d’une mixité d’usages dans les nouveaux développements


Des discussions sont en cours avec des élus de la Ville de Montréal depuis l’hiver 2019. Une des demandes prioritaires du milieu portent sur la réalisation d’un état des lieux en ce qui concerne les ateliers existants (emplacement, superficie, niveau de précarité, menaces imminentes, etc.). Ateliers créatifs Montréal et Nos ateliers attendent des premières annonces concrètes en la matière et se tiennent disponibles pour partager leurs expertises et leurs pistes de solutions avec l’ensemble des acteurs concernés.

Une pétition a été lancée par Nos ateliers: n’hésitez pas à la signer si vous sous sentez concernés!

Pétition Nos Ateliers pour conserver les ateliers dans les quartiers centraux de Montréal

Pour plus d’informations, voici des liens vers plusieurs articles de presse et reportages:

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1144238/crise-ateliers-artistes-montreal-2019-intelligence-artificielle?fbclid=IwAR1CtrGhh436HS1oO2VpGaQMMbEC6J0dI3WYJc5JkKK2Yur2KoQpL5Sx_Es

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/episodes/423870/audio-fil-du-lundi-7-janvier-2019/3?fbclid=IwAR0faWa1KxU8faAAjfpohclJ6qDERqhPFoLKZu3tPrgx6VuGdM2yq0L0eRE

https://www.facebook.com/tj18h/videos/2195134657401107/

https://www.ledevoir.com/culture/545016/la-gentrification-menace-de-chasser-les-artistes-du-mile-ex?fbclid=IwAR0u1guVo-MT3N3Nz5zS3oDF8oCfQpvqmhWcRWoRqWk3nrcCfRF9dmeAdYo

http://plus.lapresse.ca/screens/68452219-a9b8-4233-b86d-0747534c22a07C_0.html?utm_medium=Email&utm_campaign=Internal+Share&utm_content=Screen&fbclid=IwAR0xW4v2YiMyzQhrzbs02FkLamDJw2XaxHKiG2APAjc6gk6wnk2gyampRlk

http://journalmetro.com/actualites/montreal/2035288/montreal-veut-une-strategie-plus-globale-pour-les-ateliers-dartistes/?fbclid=IwAR1yBUP_KqDF7L_iMVCai8oFH43b3ln8kvjQn-cp0qsV6dABFJ7HaRQtCmA

https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/545275/l-art-en-aquarium?fbclid=IwAR3cJAhGAfLczkJYnnwWSGbuNnuCEXvBS4baCUuCU002TOJS9Lz9prD1OsI

∗Voir le rapport du groupe de travail:
http://ville.montreal.qc.ca/culture/sites/ville.montreal.qc.ca.culture/files/rapport_detude_ateliers_dartistes_2012.pdf

Fondé en 2007, Ateliers créatifs Montréal (ACM) est né de la volonté conjointe du milieu culturel et des acteurs du développement local de contrecarrer l’exode des artistes des quartiers centraux de Montréal. La création d’ACM a été directement inspirée de la mobilisation pour sauver l’usine Grover, énième bâtiment d’ateliers d’artistes menacés d’être reconvertis en condominium. En effet, la métropole montréalaise, comme bien d’autres villes à l’international, connaît depuis plusieurs décennies des phénomènes d’embourgeoisement qui poussent les artistes à quitter les quartiers qu’ils ont contribué à revaloriser de par leur présence.

Pourtant, les artistes sont des forces vives du développement culturel, économique et social de Montréal, métropole culturelle. Ainsi, à l’instar de nombreuses organisations à travers le monde, Ateliers créatifs Montréal s’est doté de la mission de soutenir la création en offrant aux artistes, artisans et organismes culturels des espaces de travail abordables, adéquats et exempts des risques liés à la spéculation immobilière.

Notre rôle est donc de faire en sorte que des ateliers dits « vulnérables » et dont les locataires peuvent être évincés (parce que sujets aux augmentations de loyer, aux locations à court terme, aux transformations en condos résidentiels, etc.) deviennent « protégés », c’est-à-dire le plus abordables possibles, adéquats et pérennes. Pour ce faire, nous développons des projets d’ateliers selon différentes stratégies : acquisition (Chat des artistes), partenariats avec des promoteurs privés sur le long terme (usufruit, emphytéose) pour des périodes de plus de 30 ans ou 50 ans (le Bovril, le CouturOscope), partenariats avec des partenaires publics (acquisition par un organisme para public - le Ste-Cath), mandat de gestion pour des organismes culturels (Pôle PI2 de Gaspé).

Toutefois, ce secteur d’activité comporte de grands défis puisque notre organisation, comme les autres artists studios providers à travers le monde, agit dans l’univers très concurrentiel qu’est le marché immobilier. Il s’agit donc de s’adapter aux contraintes de ce marché ainsi que de rechercher des façons d’innover dans les modèles d’affaires et dans les partenariats à créer.

En 2018, soit onze ans après sa création, Ateliers créatifs Montréal est propriétaire, locataire à long terme ou encore gestionnaire de six projets, dans quatre arrondissements à Montréal, qui accueillent plus de 750 artistes et artisans locataires répartis sur 300 000 p.c. d’espaces d’ateliers. Plus de 400 personnes sont aussi inscrites sur la liste d’attente, ce qui est un indicateur du manque d’espaces de travail disponibles actuellement à Montréal.
Bonjour à tous et à toutes,

Notre assemblée générale annuelle approche à grands pas et, cette année, nous avons décidé de changer complètement de formule pour en faire un événement spécial axé sur l’amélioration de nos échanges avec vous et de nos services pour vous.

Cette année, l’AGA de 2019 sera précédée d’une rencontre dynamique afin de connaître vos besoins; nos échanges auront pour objectif d’identifier les enjeux auxquels vous faites face en tant qu’artistes, artisans et travailleurs culturels ainsi que sur les outils et services qui répondent ou répondraient à ces enjeux sur votre lieu de travail.

Par ailleurs, si certains d’entre vous veulent nous faire part de problèmes spécifiques liés au fonctionnement d’un projet en particulier, ou encore face à notre mode de fonctionnement comme organisme, nous souhaitons récolter vos commentaires en amont de la tenue de l’événement. Pour ce faire, nous vous enverrons prochainement une fiche locataire que vous pourrez compléter et nous retourner avant cet événement. Nous en ferons un point de discussion lors de la rencontre. Les informations recueillies grâce à cette fiche nous permettront de préparer au mieux le plan d’action 2019-2020.

Ce temps d’échange concernera le futur développement d’ACM. Maintenant que le volet immobilier d’ACM est en voie d’être consolidé, l’organisation souhaite continuer à s’impliquer dans le soutien à nos locataires et aux créateurs montréalais en améliorant et en développant notre offre de services. Ce moment sera également l'occasion de faire connaissance et d’échanger de façon plus informelle entre nous.

L’événement aura lieu à la Maison du développement durable située au 50, rue Sainte-Catherine Ouest, Montréal (Québec), H2X 3V4 le 17 avril de 13h à 15h30 suivi de l’AGA de 15h45 à 16h30. Nous vous enverrons plus de détails sur l’événement au courant de mois de mars.

RSVP : Eventbrite ou

Bonne journée et au plaisir de vous y voir en grand nombre!

L’équipe d’Ateliers créatifs Montréal

Vous trouverez ci-dessous plusieurs informations pouvant vous aider à mettre en place de bonnes pratiques quant à la gestion de vos matériaux, mobiliers et résidus de produits toxiques à jeter. Vous trouverez également le fonctionnement et les règlements d’ACM à ce sujet.

En ce qui concerne les produits toxiques et matières dangereuses, le Regroupement des artistes en arts visuels (RAAV) a fait produire en 2013 un guide pratique très complet à l’intention des artistes en arts visuels intitulé Créer sans s’estropier ni s’intoxiquer. Nous vous invitons fortement à aller le consulter sur place ou à vous en procurer un exemplaire ici.



INFORMATIONS PRATIQUES

Qu’est-ce qu’un encombrant et qu’entendons-nous par produits toxiques?

Matériaux de construction et encombrants : planche de bois, métal, divan, table, etc.
Produits toxiques : peinture, vernis, térébenthine, résine d’époxy, etc.

Comment en disposer de façon responsable?

Apportez-les dans un écocentre.

Vous trouverez la liste des écocentres du Grand Montréal ici.

Selon nos recherches, l’écocentre le plus proche de tous nos projets est celui de l’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie situé au :

Écocentre La Petite-Patrie
1100, rue des Carrières H2S 2A8 (entre les rues Christophe-Colomb et de la Roche)

D’autres organisations acceptent de prendre en charge les matières recyclables, réutilisables, toxiques ou dangereuses tels que des quincailleries, garages et magasins ainsi que des organismes tels que Recy-Québec, l’ARPE et l’ARTÉ. Pour en savoir plus à ce sujet, vous pouvez consulter le guide Réutiliser, recycler, composter et jeter - Comment s'y retrouver? de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Ce Guide contient également plusieurs informations pratiques sur la gestion des déchets en général.



FONCTIONNEMENT ET RÈGLEMENTS D'ACM

Notre mission étant de pérenniser des lieux de créations sécuritaires et abordables, l'un de nos plus grands défis au quotidien est de maintenir le coût de gestion des projets le plus bas possible. Pour ce faire, nous devons contrôler toutes les dépenses et nous questionner sur la nécessité de chaque intervention qui ne remet pas en question la sécurité des locataires.

En ce qui concerne la gestion des encombrants qui sont parfois abandonnés dans les aires communes de vos projets, il a été décidé que les frais associés aux différentes interventions requises pour libérer les lieux de ces objets devaient être limités.

En effet, la prise en charge de ces objets par ACM engendre des frais associés aux frais d’exploitation de la bâtisse, ceux-ci répartis dans votre loyer additionnel.

Pour limiter ces frais, votre collaboration est essentielle et nous comptons sur vous pour disposer de vos articles dont vous ne voulez plus de façon responsables soit :

- À l’endroit et selon l’horaire de collecte établis par la Ville (info-collecte)
- À l’écocentre ou tout autre lieu approprié

Le tout, en suivant les recommandations de la Ville de Montréal pour en disposer en toute sécurité.

Documents de références et liens utiles :
Réutiliser, recycler, composter et jeter - Comment s'y retrouver?
Ville de Montréal - Écocentres
Ville de Montréal - Collecte des encombrants